...........................................
 

Renoir qui aimait les belles fesses, fit profession de peintre. Que serait-il dans une école?

" Renoir vous n'avez pas de problématique, votre projet est indéfini. Dans votre démarche, si l'on peut parler de démarche, vous ne partagez nulle part les champs du ça et du moi... La sémantique des pigments vous est inconnue... Avez-vous conscience de la territorialité de vos cadres et de l'attente muséographique de notre époque? Votre perception du corps manque de pensée sociale...Pour ces motifs et bien d'autres, nous ne voyons pas ce qu'il y a dans votre travail. L' Art, Renoir, c'est la société dans les toilettes. C'est là qu'aux instants magiques elle retient son souffle livre ses secrets et soupire... L'artiste y recueille les matières, les fluides et les odeurs qui servent au renouvellement du langage...." Suivent des conciliabules, des petits pas, quelques silences. Une main s'agite dans une poche, une autre frotte un crayon rouge entre le pouce et l'index. Le président du jury se tourne vers l'accusé: " Pierre-Auguste, nous vous autorisons à redoubler."

Jonathan Swift, qui s'y connaissait, dit un jour: " l'homme n'est qu'un tuyau...", mais il ne dit pas de quel côté il faut le prendre. Le Marquis de Sade dirait que les orifices sont autant d'ouvertures vers l'esprit et le coeur, qu'il ne faut négliger aucune occasion de leur arracher des secrets, qu'on ne peut se contenter de tirer les vers du nez...Le docteur Freud, plus craintif, conseillait le divan, les confidences, le laisser-aller, l'interprétation des rêves... "Que personne ne soit seul !..." ordonnent les dictateurs, les partis uniques..."Voyez les motivations..." disent les commerciaux, les pédagogues et les banquiers...

Les peintres n'ont pas les yeux dans la poche. Ils voient les poisons dans les plats. Fra Angelico pleurait devant ses vierges parce qu'il avait réinventé le Paradis Terrestre et débarrassé les femmes de kilos superflus... Il n'est pas moins peintre que Francis Bacon qui visita passionnément les Adams de l'enfer. Il n'y a pas de juste place dans l'Art. Nous sommes nos propres lieux et nous devons y vivre. Je deviens peintre entre la main et l'oeil, quand avec les mêmes gestes j'obtiens d'autres choses.

La Peinture n'est pas une affaire de mots. Les meilleures intentions ( les plus convaincantes ) ne protègent pas du pire. Un peintre s'arrange pour qu'une partie de lui-même s'échappe et se démène. Il se raconte une histoire. Sa force n'est pas de forcer les choses mais de les laisser venir jusqu'à l'épuisement. L 'artiste est aussi l'étranger de lui-même. Quand ils se rejoignent, adieu la misère humaine! Car la crevaison de solitude, l'énergie de la mort, se nourrissent des rêves qui ne sortent pas des têtes... Renoir qui aimait les belles fesses, fit aussi bien que Ver Meer qui peignit " La loge". Son fils entre deux cuites fut admirable sur les bords du Gange. Que feront des bacheliers dans les écoles d'art et que diront les agrégés sur les bords de la Seine? Dissertations, Jeux de cartes ? ...

 

Renoir who loved the beautiful buttocks, made profession of painter. what he would be in a school?

"Renoir you do not have a problem, your project is undefined. In your approach, if one can speak of approach, you do not share nowhere the fields of the AC and the me ... The semantics of the pigments is unknown to you ... Do you have any consciousness of the territoriality of your frames and the museographical waiting for our time? Your perception of the body lacks of social thought ... For these reasons and many others, we do not see what there is in your work. The Art, Renoir, this is the society in the toilet. That is in the magic moments where it holds its breath, book its secrets and sigh ... The artist is collecting the materials, fluids and the smells that are used for the renewal of the language .... " Follow huddling, of small not, a few silences. A hand is waved in a pocket, another rubs a red pencil between the thumb and the index. The president of the jury turns to the accused: "Pierre-Auguste , we will allow you to repeat the grade."

Jonathan Swift, who knew, said: "Man is a pipe ..." but he did not say which side we should take it. The Marquis de Sade looks like the holes are all openings to the mind and heart, that we should neglect no opportunity to extract secrets, which can not simply pull the worms by the nose. Dr. Freud ... more fearful, advised the couch, confidences, carelessness, interpretation dreams ... "Let nobody be alone ! ..." ordered dictators, single parties ... "See motivations ..." say buiseness men, educators and bankers ...

Painters do not have eyes in the pocket. They see poisons in dishes. Fra Angelico was crying before his virgin because he reinvented the Earthly Paradise and free women kilos of ... He is no less painter than Francis Bacon visiting passionately Adams in the hell. There is no proper place in Art. We are our own place and we need to live. I become painter between the hand and the eye, when , with the same gestures I get other things.

The Painting is not a matter of words. Best intentions (the more convincing) does not protect from the worst. A painter arranges for a part of himself escapes and struggles. He tells a story to himself . His strength is not to force things but let them come up to exhaustion. The artist is also the stanger of himself. When they meet two, farewell human misery! Then puncture of loneliness, the energy of the dead, feed the dreams not leaving heads ... Renoir loved beautiful buttocks, made as well as Vermeer who painted "The Lodge". His son, got sloshed, was admirable on the banks of the Ganges. What will the graduates in art schools and tell the historian of art on the banks of the Seine? Dissertations, Card games? ...

 
 
 
 
 
 
 
 
compteur de visite